Faire du fablab sa propre fabrique 

Septembre 2018

C’est la Rentrée ! Le moment de reconnecter avec son quotidien tout en bénéficiant du recul acquis pendant la pause estivale. Le moment également de prendre « les bonnes résolutions » d’usage. Après un été disruptif dans un nouvel éco-système, j’aborde le mois de septembre stimulée et riche d’idées, de projets, d’envies, d’inspirations… Et si le fablab avait été révélateur ? A l’aune des histoires des makers rencontrés cet été, il semble que pousser les portes d’un fablab n’est jamais anodin.

Entrer dans un fablab, c’est tout d’abord faire le choix de donner du temps, ce qui, dans nos sociétés où l’urgence et l’exigence sont devenues légion, est un luxe et un bienfait. Comme tout projet associatif, le fablab nous pousse évidemment à sortir de notre zone de confort, il permet que notre individualité s’efface au profit d’une cause qui nous dépasse. En étant active dans l’organisation d’un rassemblement mondial de makers, j’ai mobilisé toutes mes compétences pour comprendre les projets et en assurer une communication claire et inspirante pour le reste de la communauté.

Par définition du fablab en tant que « laboratoire de fabrication », entrer dans un fablab, c’est aussi accepter d’être dans un processus expérimental.

Projets d’aquaponie, d’électronique ou plus ludiquement de course de têtes de brosses à dents, chaque jour, de nouveaux projets éclosent, évoluent ou meurent. On teste, on partage, on recherche, on avance à tâtons, on échoue parfois mais on transforme et on rebondit toujours… ce qui est pour moi une belle leçon de vie.

A l’instar des projets qui naissent continuellement, le fablab c’est aussi de nouvelles rencontres au quotidien. Le facteur commun des visiteurs qui poussent les portes du lab est sans aucun doute « la recherche de… ». Comment produire cette pièce qui me fait défaut pour la réparation de ma perceuse ? Comment animer le public d’une maison de retraite, d’une école en quête de réalisations manuelles ? Comment résoudre mes projets de fabrication de lampes, d’objets déco… ? Des visiteurs de tous horizons, enfants, parents, étudiants, actifs, retraités… qui nous permettent de sortir de notre entourage habituel. Des visiteurs ou makers, qui, par leur ancrage local, mettent en avant la dynamique du territoire au regard de projets insoupçonnés.

Faire l’expérience d’un nouvel environnement, c’est aussi changer son angle de vision, avoir un autre regard sur sa vie, apprendre à mieux se connaître.

D’autant plus si ce nouvel espace est disruptif et casse les codes traditionnels du travail. Je suis arrivée au fablab pour découvrir un écosystème que je n’avais jusqu’alors qu’effleuré. Immersion, intégration, implication, action, … un mouvement qui m’a entraînée et révélée. Chacun trouve sa place selon ses compétences certes mais surtout selon ses envies. La partie droite du cerveau bénéficie ici d’un espace d’expression sans limite…

Oui, la Rentrée est le moment de prendre de bonnes résolutions. Lancez-vous ! Poussez les portes du fablab qui est à côté de chez vous, co-créez et contribuez ainsi à vous créer.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *