FAB 14 : la France, terre d’accueil de la créativité (2)

Juillet 2018

L’écosystème des fablabs de France est en ébullition. En coulisse se prépare en effet le rassemblement mondial des fablabs ou FAB14 car 14ème édition de ce type. La Fab Foundation, émanation du célèbre Massachussetts Institute of Technology (MIT), est le grand ordonnateur de l’évènement. Véritable chef d’orchestre du réseau des fablabs du monde entier, la Fab Foundation veille ainsi sur 1200 fablabs et parie sur un développement exponentiel dans les années à venir.

Mais revenons à l’essence même de ce rassemblement, la créativité déclinée à l’infini, illustrée par la signature de cette édition « Fabricating Resilience ».

Fraîchement arrivée à L’Atallier, fablab de Moulins, je rejoins l’équipe organisatrice du FAB14 distribué du Puy en Velay en tant que responsable de la programmation. Le format « distribué », en amont du FAB14, est un choix du Réseau Français des Fablabs qui a voulu jouer la carte régionale et ainsi déployer 8 thématiques sur le territoire. Chaque thématique est ainsi portée par un fablab emblématique du réseau : mobilité dans le Lab’ du Pensio du Puy en Velay, Science et Recherche sur le plateau de Saclay, Ecologie & Solidarité à Auray, Economie à Perpignan…

C’est donc sur le thème de la mobilité que je suis partie à la découverte des makers du monde entier. Du Pérou à l’Egypte, en passant par le Cameroun, la Belgique, la Slovénie, la Grèce… j’ai multiplié les visios en quête de nouvelles fables de lab !

Mon carnet de notes s’est vite rempli des inspirations de mes interlocuteurs. J’aurais donc du mal à restituer l’intégralité de ces initiatives, tant elles sont inventives, variées et toujours passionnées. En voici quelques unes…

Beno a grandi dans la jungle amazonienne du Pérou, il est co-fondateur du 1er fablab d’Amérique du Sud à Lima en 2010 et maintenant à la tête du réseau Fab Lat regroupant 100 fablabs sur le continent. Fidèle à ses origines, Beno projette de réaliser un fablab mobile flottant sur l’Amazonie pour étendre savoir et connaissances à tous les peuples du fleuve.

Il s’appelle François, est français et est tombé amoureux de la Slovénie il y a plus de 10 ans. François est responsable de la mise en place du réseau des fablabs d’Europe Centrale au sein du projet européen FabLabNet. Ce projet a pour objectif de réunir pays et labs autour de technologies partagées.

Elle s’appelle May, est égyptienne. May a développé au sein de son université un fablab mobile dans un bus qui sillonne les plaines du Nil pour donner accès à la technologie aux populations les plus reculées. May prend maintenant le relais de l’organisation du rassemblement mondial des fablabs avec FAB15 qui aura lieu au Caire en juillet 2019.

Beno, François, May, Nicolas, Marius, Olivia… tous partagent la même énergie créativela même passion bienveillante et communicative qui inspire et donne de l’élan.

L’auditoire est capté en ce 14 juillet, journée idéale pour accueillir des makers du monde entier et leur partager la ferveur nationale. Une ferveur renouvelée le lendemain avec la victoire de l’Equipe de France à la Coupe du Monde de football.

Le FAB14 de Toulouse ne pouvait rêver plus belle introduction. C’est donc dans l’enthousiasme collectif que le rassemblement commence au son des imprimantes 3D et autres machines numériques qui s’exposent dans le Centre des Congrès Pierre Baudis.

La cérémonie d’ouverture est animée par la Fab Foundation qui affiche d’emblée les ambitions du réseau et… les photos des bébés nés dans le réseau ! Point d’orgue de ce 1er jour, la « battle » des candidats en lice pour l’organisation des rassemblements suivants. Une dizaine de porte drapeaux surmotivés s’affrontent sur scène pour avoir l’honneur d’accueillir la 17ème édition de l’évènement. Entre Bhoutan, Dubaï, Pérou, Géorgie, … les possibilités offertes sont nombreuses et promettent des expériences très différentes. C’est finalement le Bhoutan qui remportera la palme.

Chaque jour de la semaine FAB14 a été marqué par un exceptionnel melting pot d’idées, de savoir-faire, de makers. Les festivaliers n’ont eu de cesse d’alterner symposium, ateliers participatifs… ou disruptifs et soirées à la gloire de la création !

Je navigue avec joie et inspiration pour ma part dans cette jungle créative, bienveillante et internationale. Je ne soupçonnais pas que franchir le seuil du fablab de Moulins allait m’ouvrir les portes du monde entier ! Car pousser les portes d’un fablab n’est jamais anodin, c’est ce que nous découvrirons dans la suite et fin de cette trilogie au pays des makers…

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *